fbpx

Ce lien

Quand mon fils avait 2 ans et qu'on me demandait inlassablement "quand est-ce qu'on en ferait un petit deuxième" ou "quand est-ce qu'on lui ferait un petit frère" (lourdeur, lourdeur...) la réflexion que je me faisais le plus souvent au début c'était :

Jamais je ne pourrais aimer un enfant autant que celui là.

Les mères de plusieurs enfants autour de moi me rassuraient : "un coeur c'est grand", "l'amour ça se divise pas ça se multiplie", etc...

Mais moi j'avais plein d'exemples de préférences chez d'autres parents...

...et au fond je savais qu'il serait difficile pour moi de créer un lien aussi fort que celui que j'ai avec mon fils.

Il est tellement fort ce lien, il a même été trop fort pendant un moment, à tel point qu'aujourd'hui j'ai l'impression de m'être enchaînée à mon fils pendant un moment.

Lire la suite...

Mémorable

Parfois j'essaie de forcer mes souvenirs à s'imprimer, surtout avec mon fils quand je réalise la vitesse à laquelle il grandit parce que je veux garder en mémoire sa petite enfance comme une acharnée, comme si j'avais peur que ça m'échappe.

Je me dis "tiens j'aimerais bien garder ce moment dans une petite boîte" alors je regarde autour de moi, je mémorise les couleurs, une phrase en particulier, l'émotion du moment.

J'ai comme ça quelques après midi d'été sur un grand draps à chatouiller les pieds de mon fils avec une feuille, le laisser me grimper dessus en mettant ses pieds sur ma tête, l'écouter rigoler.

J'ai essayé de bien imprimer ces petits moments de pas grand chose, ces moments où c'était juste un peu la vie et rien de spécialement mémorable.

J'adore ça moi juste vivre les choses sans qu'il se passe quoi que ce soit de bien fou : faire des cabanes de coussins du canapé, lui montrer comment manger les framboises en les mettant sur ses doigts, regarder les fourmis... 

Lire la suite...

Home sweet home

Il s'en est passé des choses dans cet appartement : une séparation douloureuse alors qu'on n'avait même pas fini de défaire les cartons, ma courte vie de célibataire, le premier soir avec mon copain, la création de mon entreprise, des dizaines de soirées avec mes amis.

Et 8 ans après y avoir emménagé l'arrivée de mon fils et ses premières années.

Et même si ça reste petit on vit pas trop mal dans cet appart tous les 3 même si j'aimerais parfois pousser les murs (sans cave c'est sport).

Je crois que plus le temps passe et plus je redoute le jour où on partira...

Malgré mon voisin gossipman, ma gardienne des enfers et les réunions de copro où on peut parler 1h des frais de photocopie...

Lire la suite...

Le chat noir

Sur facebook, j'ai plein de pubs ultra ciblées pour des vêtements médiévaux, des soutien-gorges pour petite poitrine...

... et ce jour là pour une raison que j'ignore j'ai un truc qui dit (de mémoire) : "quelle séductrice êtes vous ? Une femme alpha, sigma ? Comment utilisez vous votre énergie noire ?"

Curieuse, je clique sur le lien et je tombe sur un questionnaire pour savoir quel est mon style de séduction.

Hahaha je me marre déjà moi je sais très bien comment j'ai toujours séduit : j'obsède sur le mec non stop puis quand je le vois je fais rien, limite je l'ignore, voire s'il m'approche je le repousse.

La séduction a toujours été une terrible angoisse pour moi.

Et donc à la fin du questionnaire je pouffe un peu quand je récupère le résultat : "waaaw incroyable vous faites partie des 2% de la population féminine qui sait utiliser son énergie noire pour séduire, clique ici pour savoir comment l'utiliser mieux pour la modique somme en promo exceptionnelle de 12 sec… Lire la suite...

L’éléphant en quartz rose

Je trouve ça émouvant et beau en vrai de ne pas toujours aller chercher des réponses dans ce qu'il y a de plus cartésien.

Et j'ai développé une aversion pour ceux qui ne jurent QUE par la science sans jamais laisser ne serait ce qu'une porte ouverte à la superstition et aux histoires qu'on a parfois besoin de se raconter pour se rassurer.

C'est humain de se raconter des histoires, et se montrer cartésien semble pour beaucoup la seule et unique réponse rationnelle à apporter aux problèmes de la vie alors qu'il n'en a pas toujours été ainsi.

Moi même j'ai cru un jour trouver la solution à mes problèmes dans une statuette d'éléphant en quartz rose...

Lire la suite...

La revanche

Devant cette vitre sur laquelle les résultats ont été scotchés je suis extatique : mention bien ! Mention bien ! J'y suis arrivée ! Je suis trop fière de moi !

J'ai 18 ans, je viens d'aller chercher mes résultats du bac, et quand je déroule le détail de mes notes je pense à quelqu'un.

M. Combernoux mon prof de math de 3e qui me prédisait un avenir loiiiiiin des matières scientifiques, et "certainement pas les maths".

Je m'en souviens encore de ce rendez vous parents profs où il avait dit ça à ma mère.

Vieille bique de prof.

Mon cher M. Combrenoux je viens d'avoir mon bac scientifique avec mention bien et 18 en math (je sais encore où j'ai fait une erreur idiote en plus j'ai frôlé le 20).

Oui le jour de mes résultats, au lieu de juste me réjouir j'ai pensé à ce vieux grincheux qui m'avait dit que je n'y arriverais pas. Pareil quand j'ai été admise en math sup.

Et je sais qu'il y a des gens qui usent de ça pour vous motiver, mais lui c'éta… Lire la suite...

A l’origine

Je me passionne depuis quelques années pour toutes ces idées qui sont tenaces dans notre culture populaire sans être pour autant complètement fondées (voire carrément mensongères ou manipulées dès le départ).

J'adore quand un·e historien·ne ou un·e chercheur·euse remet les pendules à l'heure en nous faisant faire un petit voyage dans le temps pour voir dans quoi la plupart des croyances de notre société occidentale ont pris racine.

Prenez "l'instinct maternel" par exemple : toute ma vie j'ai cru que ça existait.

Lire la suite...

La haine

"Je te déteste maman ! T'es méchante !" qu'il m'a dit, paf !

Mais c'est pas lui que j'ai vu dire ça à ce moment là, c'est moi.

C'est drôle de se voir dans son enfant, c'est comme une sorte de miroir ou de machine à remonter le temps.

J'ai vu son attitude et entendu ces paroles et je me suis instantanément souvenue ce que je ressentais quand je disais ça, comme si j'étais dans son corps.

Cette lutte intérieure pour gérer ce trop plein, et cette phrase méchante pour essayer de faire sortir cette émotion négative et l'envoyer à quelqu'un d'autre pour s'en débarrasser.

Lire la suite...

Ses grands yeux noirs

J’en avais toujours entendu parler et même si je trouvais ça peut être un poil exagéré, même si je savais que cet état de grâce ne frappait pas tout le monde de sa baguette je voulais bien y croire.

Mais je n’avais aucune idée de la puissance que ça pouvait avoir avant de l’avoir expérimenté.

Lire la suite...