En(vie)

Ce sentiment qui m'était inconnu jusqu'alors vient désormais régulièrement m'infliger des petites morsures désagréables dans la poitrine.

Ça a commencé avec le début de la pandémie et le premier confinement qui ont été une épreuve pour moi en touchant simultanément :

  • Toutes les sources de revenu de ma petite famille
  • La santé de mes proches (et la mienne)
  • L'équilibre de mon fils

Je n'étais plus vraiment moi même les deux premières semaines de confinement tant j'étais épuisée par les nuits hachées (6 à 8 réveils par nuit), la maladie, l'inquiétude pour mon compagnon archi malade...

...et ça m'a rendue complètement aigrie.

Je me suis mis à haïr littéralement tous ceux que je voyais sur instagram se plaindre de l'ennui comme des ados en vacances avec leurs parents. Je criais intérieurement en regardant leurs stories "mais allo les mecs vous vous rendez … Lire la suite...