A la recherche d’une année perdue ?

Le titre est un peu dramatique mais si on ne peut pas être dramatique en cette année 2020 quand pourra-t-on l’être ?

Parce qu’en réalité, il n’y a rien de dramatique en ce qui me concerne.

Malgré tout ce que j’ai pu traverser comme la plupart d’entre vous j’ai toujours un toit au dessus de ma tête, un frigo plein, un mec et un enfant en pleine santé (et moi aussi) 🙏

Mais tout de même, cette année m’a beaucoup affectée : elle m’a plongée dans des abîmes de tristesse, m’a fait affronter ma plus grande peur et creuse chaque jour un vide que je peine à combler.

Heureusement, ces épreuves ont été assorties de quelques victoires, et j’en ai appris beaucoup sur moi même et sur les ressources immenses dont je disposais sans le savoir.

Je vous embarque dans une petite histoire des conséquences de la pandémie 2020 sur ma vie perso, pro, familiale et sur ma santé mentale.

Mars 2020

Le COVID-19 ? La première personne qui m’en a parlé c’est mon mec. Il s’y est intéressé dès qu’on a commencé à parler de la pandémie en Chine (en novembre 2019 il me semble) et suivait son évolution semaine après semaine en nous faisant des petites mises à jour.

Moi j’avais délaissé twitter, les news, je m’étais isolée du monde qui tourbillonne parce que depuis la naissance de mon fils j’étais réveillée 3 à 6 fois par nuit (8 les mauvaises). Et j’étais crevée (mon mec aussi hein, mais c’était moi qui “dormais” à côté de mon fils la nuit et lui prenait le relai le matin).

Et puis le jeudi 12 mars alors que je ne prenais toujours pas au sérieux cette histoire de virus la sentance est tombée : fermeture des crèches.

C’est vraiment le moment où je me suis réveillée, avant je n’y croyais pas trop.

Moi qui peinais à travailler un tant soi peu malgré le manque de sommeil j’étais au bout du rouleau. Je travaillais à relancer un workshop de rangement et je savais que j’allais devoir tout stopper.

Ma soeur a débarqué le lendemain de Montpellier, en me faisant la surprise de sa visite et on a passé un petit week end en famille (oui oui dans mes 35m2 haha).

On était inquiets mais contents d’être ensemble.

Le confinement a rapidement été sur toutes les lèvres et ma soeur ne savait pas quoi faire d’elle même alors que tout le monde se carapatait en douce de la capitale.

Et le dimanche mon mec a commencé à se sentir fiévreux, il avait mal à la tête…

Je me souviens qu’on était hyper confiants et rassurants auprès d’elle : “T’inquiète pas statistiquement parlant on a plus de chance que ce soit la grippe que le coronavirus, c’est impossible qu’on l’ai attrapé en sortant si peu, sans prendre les transports”.

Elle est restée chez nous et on s’est dit que tout irait bien.

Si on avait su…

Related Articles

Ma grossesse

Après des années à entendre des “tu serais pas enceinte” sur mes photos en maillot de bain, et autres “Eleonore Bridge enceinte” en 3e proposition google quand on tape mon nom et bien ça y est je suis maman !

Maman et entrepreneur donc. J’ai décidé de faire un article qui parle des deux parce qu’on n’a pas des projets d’enfants pareil quand on est son propre patron, on ne vit pas sa grossesse pareil non plus ni le congé maternité.

Voilà donc un articles assez exhaustif sur cette grosse aventure que j’ai essayé de raconter mois après mois avec les joies et les angoisses, les découvertes heureuses et moins heureuses, les questions que je me suis posées, les réponses que j’ai trouvées et toutes ces myriades de choses qui se bousculent dans nos têtes quand on va devenir maman et qu’en plus on a un petit business qui dépend énormément de vous à faire tourner.

Cet article a été écrit en plusieurs étapes, à la fin de chaque trimestre afin de garder mes impressions les plus intactes possibles, pour que je puisse appuyer sur le bouton “poster” quand j’aurais accouché ^^

Attention spoiler : j’ai franchement détesté être enceinte alors si vous cherchez des good vibes cet article n’est pas pour vous. Pendant 9 mois j’ai eu l’impression que mon corps et mon esprit ne m’appartenaient plus vraiment et je l’ai assez mal vécu.

Lire la suite...

“Le plus beau jour de ta vie”

Je n’ai jamais cru au Prince charmant, ou cru qu’un mariage c’était le plus beau jour de sa vie.

Par contre, pendant toute ma grossesse j’ai cru que le jour de mon accouchement je ferais la plus grande rencontre de mon existence, que ce serait beau, émouvant, tendre…

Mais ça n’a été rien de tout ça.

S’il y a un souvenir très vivace que j’ai de ce jour c’est la souffrance pshychologique que j’ai eue pendant et après l’accouchement.

La douleur physique je l’ai oubliée, mais cette douleur là dans mon coeur, elle prend son temps pour guérir.

C’est un post que j’ai mis du temps à écrire car j’ai beau avoir raconté pas mal de choses sur mon compte instagram ou dans le podcast Bliss Stories je n’ai pas parlé de certaines pensées intrusives et des sentiments ambivalents que j’ai pu avoir à ce moment de ma vie.

Lire la suite...