Madame Mim

J’ai revu Amélie Poulain récemment, je crois que je ne l’avais revu qu’une fois en 20 ans (oui 20 ans ouch) et je suis toujours autant amusée par la liste des choses que chacun aime ou n’aime pas au début du film.

Ce qu’ils aiment et n’aiment pas les rend uniques, humains, racontent des histoires tendres.

En re-visionnant le film je me suis mis comme à chaque fois à faire ma petite liste de ce que j’aime ou que je n’aime pas.

Sauf que moi ce ne sont jamais des choses que “je n’aime pas”, ce sont toujours des choses que “je déteste” qui me viennent en premier à l’esprit.

J’ai toujours une forte aversion pour les choses qui me sont déplaisantes, et quand j’en parle ça me prend aux tripes.

Mon petit côté “roquet” comme s’amusent souvent à dire mon mec et ma soeur : je fais difficilement dans la demi mesure et je pourrais parler pendant des heures la bave aux lèvres de ce que je déteste dans la vie ou chez les autres.

Je ne peux pas me contenter de ne pas aimer tranquillement les choses et en parler de façon détachée…

… Moi je déteste.

Voire JE DÉTESTE !!

Et c’est un sentiment qui est épuisant et qui demande beaucoup d’énergie et j’ai mis du temps à réaliser combien ça me bouffait de détester autant de choses.

Ca fait partie des choses qui changent avec l’âge et c’est un vrai bonheur de détester parfois un peu moins, pour progressivement et simplement “ne pas aimer”.

Je déteste le bruit

Enfin… je déteste le bruit que font LES AUTRES.

Parce que moi je parle fort et je marche chez moi comme un hippopotame comme tout le monde hein (heureusement je suis au rdc j’emmerde personne).

Mais le bruit que nous infligent les autres ça me fait vriller, y a tout un tas de bruits qui me rendent dingue.

Pendant un an dans mes anciens bureaux notre gardienne avait mis des oiseaux en cage dans la cour et on les entendant pioupiouter toute la sainte journée.

C’était pas du tout des piou piou mélodieux.

Non on aurait dit qu’un chien passait sa journée à mâchouille un jouet qui couine.

Ce bruit me rendait folle je pestais intérieurement en me vidant de toute mon énergie à détester ce bruit et la gardienne qui faisait sa vie pèpère au calme dans son appart dont la fenêtre donnait pas sur la cour.

Un voisin en a eu marre avant moi et est aller ouvrir la cage un jour, les oiseaux se sont envolés pfuit… J’ai retrouvé ma santé mentale.

J’aurais pu travailler avec un casque et de la musique cool pour rester calme me direz vous ? Comme d’autres faisaient au bureau.

Mais non j’avais décidé pour une raison obscure de subir ce bruit qui m’agaçait tant.

Comme le jour où je me suis coltiné un voisin de train qui avait laissé son bip touche – SON BIP TOUCHES sur son téléphone. QUI FAIT ÇA ?

N’importe quelle personne sensée aurait mis son casque pour écouter de la musique mais moi j’ai préféré le fusiller du regard et lui souhaiter périr dans d’atroces souffrances pendant tout le voyage.

Aujourd’hui j’ai enfin compris que j’avais pas à m’infliger ça et que le calme et ma pax intérieure primaient sur tout.

J’ai TOUJOURS des boules quiès dans mon sac : j’en ai acheté des super chères, à la taille de mon oreille et je les ai toujours sur moi.

Plus personne ne peut m’emmerder avec ses bip bip ou ses piou piou.

Related Articles

Ma grossesse

Après des années à entendre des “tu serais pas enceinte” sur mes photos en maillot de bain, et autres “Eleonore Bridge enceinte” en 3e proposition google quand on tape mon nom et bien ça y est je suis maman !

Maman et entrepreneur donc. J’ai décidé de faire un article qui parle des deux parce qu’on n’a pas des projets d’enfants pareil quand on est son propre patron, on ne vit pas sa grossesse pareil non plus ni le congé maternité.

Voilà donc un articles assez exhaustif sur cette grosse aventure que j’ai essayé de raconter mois après mois avec les joies et les angoisses, les découvertes heureuses et moins heureuses, les questions que je me suis posées, les réponses que j’ai trouvées et toutes ces myriades de choses qui se bousculent dans nos têtes quand on va devenir maman et qu’en plus on a un petit business qui dépend énormément de vous à faire tourner.

Cet article a été écrit en plusieurs étapes, à la fin de chaque trimestre afin de garder mes impressions les plus intactes possibles, pour que je puisse appuyer sur le bouton “poster” quand j’aurais accouché ^^

Attention spoiler : j’ai franchement détesté être enceinte alors si vous cherchez des good vibes cet article n’est pas pour vous. Pendant 9 mois j’ai eu l’impression que mon corps et mon esprit ne m’appartenaient plus vraiment et je l’ai assez mal vécu.

Lire la suite...

“Le plus beau jour de ta vie”

Je n’ai jamais cru au Prince charmant, ou cru qu’un mariage c’était le plus beau jour de sa vie.

Par contre, pendant toute ma grossesse j’ai cru que le jour de mon accouchement je ferais la plus grande rencontre de mon existence, que ce serait beau, émouvant, tendre…

Mais ça n’a été rien de tout ça.

S’il y a un souvenir très vivace que j’ai de ce jour c’est la souffrance pshychologique que j’ai eue pendant et après l’accouchement.

La douleur physique je l’ai oubliée, mais cette douleur là dans mon coeur, elle prend son temps pour guérir.

C’est un post que j’ai mis du temps à écrire car j’ai beau avoir raconté pas mal de choses sur mon compte instagram ou dans le podcast Bliss Stories je n’ai pas parlé de certaines pensées intrusives et des sentiments ambivalents que j’ai pu avoir à ce moment de ma vie.

Lire la suite...