Recouvrir le monde de mousse

Il y a un an quand mon fils a commencé à explorer à se mettre debout et à se casser copieusement la gueule j’ai investi dans l’équivalent d’un PEL en mousse poser sur les meubles.

J’ai alors commencé à coller des kilomètres de bande molletonnée tout autour de son espace de jeu, sur les pieds des chaises, des tables…

Et je me suis soudain arrêtée avec une sorte de vertige quand j’ai compris que j’allais pas pouvoir recouvrir le monde de mousse…

C’était pourtant évident qu’il allait partir explorer et se cogner contre la vie mais c’est au moment précis où j’étais en train de coller cette bande de mousse sur le 6e pied de ma chaise à roulettes que j’ai été frappée par cette évidence.

Il allait falloir que je lui laisse de la liberté…

Mais après les scandales d’enlèvements d’enfants de ces 30 dernières années et la trouille 4000 que tu te paie en suant des fesses quand t’as perdu des yeux ton gamins 40 secondes au parc comme tu fais ?

On a pourtant besoin de lâcher du lest.

J’ai lu ces chiffres qui m’ont donné à réfléchir récemment : depuis une cinquantaine d’année, les enfants disposent de moins en moins de périmètre extérieur de jeu. Un enfant de 8 ans en 1926 pouvait marcher près de dix kilomètres pour aller pêcher, sans la surveillance d’un adulte alors que de nos jours ce périmètre se réduit à 300 mètres en moyenne tout au plus au même âge.

Alors comment je me prépare à lâcher la main de mon fils pour les années à venir ?

Related Articles

Ma grossesse

Après des années à entendre des “tu serais pas enceinte” sur mes photos en maillot de bain, et autres “Eleonore Bridge enceinte” en 3e proposition google quand on tape mon nom et bien ça y est je suis maman !

Maman et entrepreneur donc. J’ai décidé de faire un article qui parle des deux parce qu’on n’a pas des projets d’enfants pareil quand on est son propre patron, on ne vit pas sa grossesse pareil non plus ni le congé maternité.

Voilà donc un articles assez exhaustif sur cette grosse aventure que j’ai essayé de raconter mois après mois avec les joies et les angoisses, les découvertes heureuses et moins heureuses, les questions que je me suis posées, les réponses que j’ai trouvées et toutes ces myriades de choses qui se bousculent dans nos têtes quand on va devenir maman et qu’en plus on a un petit business qui dépend énormément de vous à faire tourner.

Cet article a été écrit en plusieurs étapes, à la fin de chaque trimestre afin de garder mes impressions les plus intactes possibles, pour que je puisse appuyer sur le bouton “poster” quand j’aurais accouché ^^

Attention spoiler : j’ai franchement détesté être enceinte alors si vous cherchez des good vibes cet article n’est pas pour vous. Pendant 9 mois j’ai eu l’impression que mon corps et mon esprit ne m’appartenaient plus vraiment et je l’ai assez mal vécu.

Lire la suite...

“Le plus beau jour de ta vie”

Je n’ai jamais cru au Prince charmant, ou cru qu’un mariage c’était le plus beau jour de sa vie.

Par contre, pendant toute ma grossesse j’ai cru que le jour de mon accouchement je ferais la plus grande rencontre de mon existence, que ce serait beau, émouvant, tendre…

Mais ça n’a été rien de tout ça.

S’il y a un souvenir très vivace que j’ai de ce jour c’est la souffrance pshychologique que j’ai eue pendant et après l’accouchement.

La douleur physique je l’ai oubliée, mais cette douleur là dans mon coeur, elle prend son temps pour guérir.

C’est un post que j’ai mis du temps à écrire car j’ai beau avoir raconté pas mal de choses sur mon compte instagram ou dans le podcast Bliss Stories je n’ai pas parlé de certaines pensées intrusives et des sentiments ambivalents que j’ai pu avoir à ce moment de ma vie.

Lire la suite...