Plus haut que mon cul

Malgré un syndrome de l’imposteur qui me poursuit gentiment depuis l’enfance et une fâcheuse tendance à penser que je n’en fais jamais assez (ou que ce n’est jamais assez bien) j’ai parfois eu la fâcheuse tendance à me sentir au dessus des autres.

Et c’est sacrément moche, j’ai honte à chaque fois que je repense à tous ces moments où je me suis cru meilleure, plus talentueuse, vertueuse, intelligente ou mieux que les autre d’une manière générale.

Oh je sais que je ne suis pas la seule à qui ça arrive.

Mais plus j’avance dans la vie plus je fais l’expérience des erreurs et des faiblesses que je pensais réservées aux autres et ça fait beaucoup de bien à mon humilité.

Voilà 3 anecdotes qui m’ont aidée à arrêter de péter plus haut que mon cul.

Avec mon blog par exemple j’ai longtemps eu une longueur d’avance.

Et j’ai été un peu “au top du game” en 2011 quand ma régie pub me plaçait dans des événements incroyables, que je montais les marches de Cannes en robe à paillettes, que faisais partie des reines du pétrole.

C’était aussi une période où j’allais très mal dans ma vie mais que je ne le montrais surtout pas.

Et je n’en suis pas fière mais à cette période j’ai été une véritable petite connasse avec les autres blogueuses qui arrivaient sur la scène.

Comme si mon antériorité me conférait une forme d’autorité en la matière.

Pourtant j’ai toujours honni cette attitude que je trouvais détestable.

Notamment chez des fans d’un groupe de musique qui méprisent les nouveaux aficionados sous prétexte qu’eux ce sont des vrais de la première heure et qui vous rebattent les oreilles de ce mini concert du groupe qu’ils ont vu dans un bar quand ils étaient pas connus, gnagnagna…

J’avais toujours pensé qu’il y avait de la place pour tout le monde et que ceux de la première heure n’étaient pas les “patrons”.

Et pourtant j’ai fait strictement la même chose avec les nouvelles blogueuses cette année là…

Related Articles

Ma grossesse

Après des années à entendre des “tu serais pas enceinte” sur mes photos en maillot de bain, et autres “Eleonore Bridge enceinte” en 3e proposition google quand on tape mon nom et bien ça y est je suis maman !

Maman et entrepreneur donc. J’ai décidé de faire un article qui parle des deux parce qu’on n’a pas des projets d’enfants pareil quand on est son propre patron, on ne vit pas sa grossesse pareil non plus ni le congé maternité.

Voilà donc un articles assez exhaustif sur cette grosse aventure que j’ai essayé de raconter mois après mois avec les joies et les angoisses, les découvertes heureuses et moins heureuses, les questions que je me suis posées, les réponses que j’ai trouvées et toutes ces myriades de choses qui se bousculent dans nos têtes quand on va devenir maman et qu’en plus on a un petit business qui dépend énormément de vous à faire tourner.

Cet article a été écrit en plusieurs étapes, à la fin de chaque trimestre afin de garder mes impressions les plus intactes possibles, pour que je puisse appuyer sur le bouton “poster” quand j’aurais accouché ^^

Attention spoiler : j’ai franchement détesté être enceinte alors si vous cherchez des good vibes cet article n’est pas pour vous. Pendant 9 mois j’ai eu l’impression que mon corps et mon esprit ne m’appartenaient plus vraiment et je l’ai assez mal vécu.

Lire la suite...

“Le plus beau jour de ta vie”

Je n’ai jamais cru au Prince charmant, ou cru qu’un mariage c’était le plus beau jour de sa vie.

Par contre, pendant toute ma grossesse j’ai cru que le jour de mon accouchement je ferais la plus grande rencontre de mon existence, que ce serait beau, émouvant, tendre…

Mais ça n’a été rien de tout ça.

S’il y a un souvenir très vivace que j’ai de ce jour c’est la souffrance pshychologique que j’ai eue pendant et après l’accouchement.

La douleur physique je l’ai oubliée, mais cette douleur là dans mon coeur, elle prend son temps pour guérir.

C’est un post que j’ai mis du temps à écrire car j’ai beau avoir raconté pas mal de choses sur mon compte instagram ou dans le podcast Bliss Stories je n’ai pas parlé de certaines pensées intrusives et des sentiments ambivalents que j’ai pu avoir à ce moment de ma vie.

Lire la suite...