fbpx

Parentalité - Féminisme - Influence - 3615 Ma Vie

Écrire des livres

"Plus jamais tu m'entends ? Plus jamais !"

Ça c'est moi à mon mec quand j'ai bouclé mon dernier livre en mai 2018.

Un livre que j'avais fait certes pour le cachet et rien d'autre mais qui a terminé de me fâcher avec le monde de l'édition.

En bossant toute seule sur la réédition de mon livre de contes de fées je me suis remémoré le travail sur mes autres bouquins.

Aujourd'hui encore ça m'énerve...

Je sais pas si beaucoup d'auteurs le pensent ou oseront le dire mais j'ai détesté absolument toutes les expériences que j'ai eues en travaillant sur mes livres.

Bon il n'y en a pas eu des milliards, mais de 2012 à 2018 j'ai travaillé sur 3 livres avec 4 maisons d'édition différentes, mais ça n'a été quasiment que des mauvaises expériences.

Lire la suite...

Recrutement

En ce moment je crois que je tourne un peu en rond dans mon bocal et j'ai fait quelque chose que je n'avais jamais fait de ma vie : postuler à une petite annonce pour un job.

Je n'ai jamais fait ça parce que, grande chanceuse que je suis, toutes les personnes qui m'ont recrutée sont venues vers moi (enfin je dis toutes comme s'il y en avait plein, en réalité il n'y en a eu que 3)

Je n'ai fait de CV qu'une seule fois depuis que je suis diplômée : c'était en 2006 pour mon premier entretien chez l'Oréal et je n'avais pas eu à en refaire pour mes deux jobs suivant, mon blog c'était mon CV à l'époque car très peu de gens faisaient ce que je faisais, je n'avais passé qu'un entretien avant d'être embauchée.

Que mon monde a changé depuis...

Lire la suite...

L’enterrement

Ce week end mon fils a organisé l'enterrement d'un escargot qui avait cuit sur une bûche que j'avais mise à sécher sur le poêle de notre petite maison de campagne.

Il a voulu fabriquer un cercueil en papier avec son père puis on est allés creuser un trou dans la terre où il a déposé la boîte et nous a dit solennellement qu'on allait "faire un dernier signe d'au revoir à l'escargot".

Il a posé sa petite main sur la boîte et nous a invités à faire pareil, puis il a dit "petit escargot je suis triste que tu sois mort et j'aurais aimé te connaître" et j'ai ajouté "je suis désolée de t'avoir tué sans le faire exprès petit escargot".

Puis on a recouvert le petit cercueil de terre et on est rentrés dans la maison manger le goûter.

La semaine dernière mon fils a vécu son premier enterrement au terme duquel il a déclaré "maman c'était trop cool l'enterrement", je crois donc que ça a été une bonne expérience pour lui.

Voil&agr… Lire la suite...

Aie confiance

"Fais toi confiance" qu'ils te disent quand tu as un bébé.

Alors moi déjà je ne me faisais pas du tout confiance, mais en plus j'étais perdue et constamment noyée dans un océan de conseils et d'injonctions contradictoires.

Moi qui ne jure que par mon côté rationnel je ne pouvais pas m'y fier tant les livres de puériculture et les "experts" te disent tout et son contraire.

Et c'est fou quand j'y pense aujourd'hui mais quand je suis devenue mère, mon fils qui était ma tempête a aussi été mon phare et c'est en ayant confiance en lui que j'ai pris confiance en moi.

Le conseil "fais toi confiance" n'a jamais fait rien d'autre que me plonger dans des abysses d'insécurité alors que le conseil "fais confiance à ton bébé" a tout changé pour moi...

Lire la suite...

Fais moi peur

Cette fête m'a TOUJOURS fascinée, même si on ne la célébrait pas quand on était enfants, on était tellement biberonnés à la culture américaine que je rêvais que ça s'implante chez nous.

Chose qui a failli arriver : dans les années 90 il y a eu un énorme forcing marketing et on a commencé à voir et organiser des soirées le 31 octobre.

C'était la grande période du retour des slasher movies avec le succès de Scream, alors forcément nous aussi on les voulait nos soirées Hallowe'en.

Quand j'avais 16 ans une de mes meilleures amies a décidé d'en organiser une, elle avait une maison en bordure de forêt, l'ambiance était bien là...

De ma première soirée Hallowe'en dans les 90's, aux goûters Bree Van De kamp pour mon fils et ses copains en passant par toutes ces soirées beuveries dans mon appart, voilà mes Hallowe'en de ces 30 dernières années...

Lire la suite...

La loose

Dans le monde de l'entrepreneuriat en France il est jamais de très bon ton de parler de ses gros moments de loose, comme si c'était la honte, et que plus personne aurait jamais envie de travailler avec vous parce que vous avez lamentablement échoué.

Comme si c'était contagieux.

Je suis une grande fan de period dramas que je regarde avec beaucoup de passion, en particulier tout ce qui se passait dans les cours, les personnes en bonne grâce, celles qui tombent de haut, qui sont ridiculisées et que tout le monde fuit.

Lire la suite...

Dernière minute

Jeudi matin j'étais devant mon ordinateur, prête à faire du super boulot toute la journée, hyper contente à l'idée de partir le lendemain pour un jeu de rôle grandeur nature avec des copains.

Je ne me doutais pas que rien n'allait se passer comme prévu :

  • que tout irait très vite
  • que je ne passerais pas le week end attendu
  • et que j'allais découvrir au passage que ma vie actuelle n'était pas exactement celle que je percevais ces derniers temps.
Lire la suite...

Mon passager clandestin

J'ai mis pas mal de temps à réaliser et à accepter que j'étais quelqu'un d'assez angoissé et ce depuis je ne sais trop quand : à force de vivre avec ses oeillères on en vient souvent à oublier quand on les a posées.

Pendant des années j'ai été hyper confortable dans ma vie par exemple, et pourtant je n'ai jamais été aussi anxieuse qu'à ce moment là.

Après avoir quitté mon ex mari j'avais tout pour être insouciante : je venais de m'installer indépendante, je gagnais bien ma vie, j'avais beaucoup de liberté, je voyageais beaucoup, je faisais un travail qui me plaît à 100%, j'avais une vie sociale très très riche et assez peu de contraintes.

Pourtant j'étais stressée comme jamais par le lendemain, de peur que mon magnifique château ne s'écroule.

Lire la suite...

Voilà c’est fini

C'est drôle parce qu'à chaque fois que je dis ça j'ai l'image de tous les personnages de F.R.I.E.N.D.S qui déposent tous leur clé dans cet appartement vide sur "Embryonic Journey" de Jefferson Airplane.

Un moment qui pour les personnages et la fin de quelque chose de fort mais aussi le début de quelque chose de nouveau et d'excitant (bon ça en tant que spectateurs on ne le ressent pas, c'est juste la fin, mais vous voyez l'idée).

En ce moment je vis la fin de quelque chose qui a été important pour moi ces 12 dernières années et même si je suis soulagée à l'idée que ça se termine je ressens bizarrement un peu de nostalgie.

Alors ce n'est pas une fin totale, et puis il y a eu d'autres étapes avant, mais là je vis une de ces étapes vraiment particulière parce qu'elle se matérialise sur des papiers.

Lire la suite...

La quête de liberté

Hier, alors que mon fils déroulait tous les trucs et astuces qu'il a développés ces derniers mois pour nous faire habilement perdre du temps au moment de partir de la maison...

...on a choisi d'en rire avec mon mec.

Quiconque regarde sa montre en essayant juste de quitter la maison avec son enfant sait de quoi je parle...

C'est aussi quand tu as couché ton enfant et que tu penses que ça y est il va s'endormir...

...et qu'il dégaine tous les trucs que tu peux pas lui refuser pour repousser encore et toujours plus l'échéance :

  • un verre d'eau (personne n'est jamais mieux hydraté qu'un enfant au moment du coucher)
  • aller faire pipi
  • "encore un câlin parce que je t'aiiiiiime maman".

C'est de bonne guerre et en général mon fils n'en abuse pas trop, y a en général qu'un verre d'eau et un pipi, et les câlins c'est variable.

Alors, même si c'est souvent pénible on va pas se mentir, le plus souvent ça m'amuse quand je le vois se moquer un peu de nou… Lire la suite...